Tout est une histoire d'objet

Série de photographies numériques et argentiques (techniques diverses).
 

Dans l’art, la représentation de l’objet inanimé constitue un genre à part entière : la nature morte. L’objet est alors suspendu dans le temps et structuré par les mains de l’artiste, celui-ci agit directement sur son sujet.

 

La nature morte n’est pas seulement une question de choix mais de composition. Les représentations picturales, sculpturales et photographiques entraînent le spectateur dans le monde réel et muet des choses.


Il est intéressant de déstructurer cette réalité, de la faire mentir, les objets cacheraient en fin de compte une histoire qui dépasse leur apparence première. C’est une introspection des objets. Le but est alors de fragmenter la confiance des spectateurs envers la représentation des objets par la photographie et montrer que s’ils comprennent, ils ne savent pas pour autant...


La démarche artistique et photographique est donc de proposer un voyage, une narration à travers l’image et dépassant la réalité des objets. Nous sommes à la frontière entre apparence et réalité. On présente en image une réalité au-delà de la portée immédiate des sens.


On met en scène ici une série de vingt cinq photographies suivant un scénario bien précis. La narration est construite de telle sorte que nous élargissons le champs de vision du spectateur, ne pouvant prévoir ce qu’il va voir, on met en doute ses certitudes.

Prologue


Concentrez vous.
Imaginez que vous entrez dans un cabinet de curiosité.
Des objets bizarres et mystérieux sont disposés de toute part.
Vous vous approchez mais des ombres avancent vers vous.
Elles menacent de recouvrir les objets.
Vous vous figez sur place. Les ombres s’arrêtent.
Une vive lumière apparait.
Deux solides mains vous agrippent les épaules. Vous sursautez.
Soudain une force vous entraîne en arrière...

Epilogue


Une curiosité
Au reflet brisé
Par les erreurs des Hommes,
Où tout bascule dans la bibliothèque du bon-Homme,
Rapiécée
Dans l'océan figé,
Pastélisée
Coloriée
Et peinturlurée,
Enfermée
Dans le ciel de diamant,
Échouée
Sur la mer ensablé,
Transportée
Dans la valise du voyageur inconscient,
Prisonnier
De sa curiosité,
S’est-il évadé ?